Questions à Mouloud Dey, directeur « Solutions et marchés émergents » chez SAS

Big data : la nouvelle arme des décideurs

Après le cloud computing et l’open data, le big data gagne la sphère publique. Que recouvre cette expression ?
Mouloud Dey : Le big data peut décrire plusieurs réalités. Nous considérons que le big data réunit trois critères. Tout d’abord, un tel volume de données stockées que les outils d’analyse classiques s’en trouvent dépassés. On parle aussi de données « non structurées » : de nature variable (numérique, audio, vidéo, texte…), elles proviennent de sources diverses (institutions, particuliers, réseaux sociaux, systèmes de géolocalisation…). Enfin, le flux de données doit être suffisamment important. C’est la définition des 3V : Volume, Variété, Vélocité. Nous ajoutons un dernier critère, essentiel pour nous : la Valeur.

Comment expliquer le développement du big data dans le public ?
M. D. : Cela tient avant tout au volume croissant de données disponibles : 1 zettaoctet (Zo) en 2009 (200 milliards de DVD), 35 Zo en 2020 (source : IDC). Ces données sont de plus en plus variées et ouvertes et leur production s’accélère. Parallèlement, des solutions techniques apparaissent. Dans ce contexte, les autorités ont bien intégré l’intérêt du big data, comme le montre l’appel à projets lancé cet été par le gouvernement dans le cadre des investissements d’avenir *.

Quels bénéfices peut-on imaginer pour les décideurs publics ?
M. D. : En révélant des réalités normalement insaisissables, le big data devient un outil d’aide à la décision très précieux pour l’administration, les collectivités ou les institutions de santé. Combiné au cloud et à l’open data, il offre aux décideurs des solutions inédites en matière d’aménagement du territoire, de santé publique ou encore de maîtrise des dépenses. Les exemples sont nombreux, pourvu que l’on sache bien retraiter ces données, les partager et les mettre en relation, en toute transparence et dans le respect de la vie privée. Nous sommes, de ce point de vue, à l’aube d’une période extrêmement intéressante où de nouveaux modèles devront être imaginés.

* http://bit.ly/PLOPpQ

Pour en savoir plus : mouloud.dey@sas. com

Publiée dans acteurs publics n°87– Septembre  2012

Ce contenu a été publié dans SAS, Vidéo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.