Analyse prédictive – Tribune de Marcel Lemahieu – SAS

L’administration et les collectivités locales disposent de données qui peuvent être exploitées pour relever les défis de la réduction des dépenses publiques, de l’augmentation de la productivité et des services rendus au citoyen.

Au Danemark, l’administration consolide l’ensemble des bons de commande électroniques d’une quarantaine de municipalités, deux universités et une région. Puis une opération de réconciliation est effectuée par libellé, sur la base d’une classification internationale, aboutissant à une vue analytique et consolidée plus juste des dépenses. 

Dans le domaine de l’évaluation des besoins et demandes des administrés, Hong Kong a mis en place un centre d’appels recensant les demandes des citoyens. Chaque appel – environ 3 millions par an – fait l’objet d’un rapport, qui après catégorisation, est intégré dans un reporting consolidé qui donne une idée très précise des attentes de la population. 

Singapour a choisi d’analyser les contenus des réseaux sociaux et des blogs à l’aide d’une technologie d’analyse textuelle. Les résultats sont triés et consolidés pour offrir une vue thématique des requêtes des administrés, permettant aux pouvoirs publics d’adopter une attitude proactive vis-à-vis des attentes des citoyens.

En Suède, l’analyse des comptes rendus des médecins permet de prévoir l’éventualité de l’aggravation d’une pathologie chez un patient particulier, ce qui permet d’attribuer au patient un score qualifiant la possibilité d’aggravation de sa pathologie. 

En Italie, l’Institut national de la prévoyance sociale (INPS) a optimisé ses tournées d’inspection des congés maladie grâce à l’analyse d’une série d’indicateurs permettant de prioriser les visites aux assurés suspectés de fraude.

En France, la Cnaf optimise ses contrôles et la lutte contre la fraude grâce à un nouveau modèle analytique. La CNAMTS a, quant à elle, bâti un échantillon destiné à l’analyse tant épidémiologique qu’économique, indispensable à la conduite de la politique de santé publique, basé sur les informations relatives au parcours de soins des patients. Enfin, la DGFIP analyse l’efficacité de son réseau de trésoreries locales et générales pour améliorer son pilotage via un tableau de bord de référence commun à tout le réseau.

Les technologies big data, de modélisation prédictive et d’analyse textuelle permettent ainsi d’optimiser chaque politique publique et peuvent contribuer, de ce fait, à la modernisation de notre nation. 

Marcel Lemahieu,
principal Business Solution Manager, SAS 

marcel.lemahieu@sas.com

Publiée dans Acteurs publics n°97 – Juillet 2013

Ce contenu a été publié dans SAS, Vidéo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.